La psychologie biodynamique appartient à la famille des thérapies psycho-corporelles qui allient dans leurs pratiques le soma (le corps) et la psyché (les états d’âme). Cette méthode élaborée dans les années 50 par Gerda BOYESEN (psychologue et physiothérapeute) est le fruit d’un long travail clinique. En s’inspirant directement de la psychanalyse Reichienne et des massages thérapeutiques, elle développé une méthode fine de l’organisme qui permet d’accéder à des informations et des processus psychiques fondamentaux et ce, de manière directe et résolutoire.

La parole et l’expression émotionnelle est importante en psychologie biodynamique mais cette approche a développé un dialogue subtil avec les manifestations, les signaux corporels (changements du rythme respiratoire, la coloration du visage, les soupirs, les gargouillis du ventre, les contractions involontaires…) dans l’accompagnement du patient. Ces manifestations sont d’autant de messages issus de la réalité profonde du patient.

Le système nerveux végétatif ou système neurovégétatif gère les fonctions vitales indépendamment de la volonté. Ces réactions spontanées, adaptatives et archaïques sont de l’ordre de l’instinctif et sont plus rapides que nos réactions émotionnelles ou mentales. Elles sont à l’origine de notre bien-être ou de mal-être. Modifier ces réactions automatiques peut donc transformer le vécu de manière fondamentale. la gorge qui se serre, une boule d’angoisse au plexus sans raison, un sursaut à chaque bruit etc, le corps sans désir, le coeur sans élan.

Ces conditionnement peuvent nous empoisonner la vie. Ecouter son corps permet de développer un sixième sens, d’écouter sa résonance avec le monde, avec son environnement. Le travail en psychologie biodynamique consister à nettoyer les blocages dus aux souffrances passées par un élargissement de la conscience jusque dans sa physiologie. Pour cela, elle s’appuie sur une découverte majeure de Gerda BOYESEN : la capacité du corps à digérer les stress et les émotions. Ainsi si on digère les évènements, on n’en garde pas de traces. Cette fonction est appelée le psychopéristaltisme assuré par le système digestif. Ainsi, le psychopéristaltisme permet une véritable libération de la névrose dans l’organisme. Cette fonction particulière des intentions et qui est spécifique au travail en psychologie biodynamique, le psychopéristaltisme, s’écoute à l’aide d’un stéthoscope placé sous le ventre de la personne pour écouter les réponses du système digestif qui nous renseigne sur la nature des processus somatopsychiques en cours.

 
 
 

Notice: Undefined offset: 0 in /home/helenequuc/www/wp-includes/class-wp-query.php on line 3149